Xavier de Mazenod, fondateur de Zevillage site d’informations, réseau social du télétravail et des xm-estevenouvelles formes de travail (coworking, temps partagé, travail collaboratif…) a répondu aux questions d’Openmind Kfe. @Zevillage

Zevillage est la référence sur le télétravail et les nouvelles formes de travail, dans quel but avez-vous créé le club Zevillage qui se réuni chaque mois à l’Openmind Kfé ?

Le Club Zevillage est un club de réflexion et un do tank qui regroupe des entreprises et des collectivités impliquées dans une réflexion ou une démarche de transition digitale, de transformation du monde du travail. Nous voulons approfondir les sujets et amorcer ensemble cette mutation des organisations.

A qui s’adresse-t-il ?

Le club s’adresse aux entreprises et aux acteurs publics engagés dans des démarches concrètes ou prospectives sur l’évolution de l’organisation du travail. Les membres sont principalement des dirigeants ou des DRH, c’est pourquoi nous n’acceptons pas les consultants dans le club.

Comment fonctionne-t-il ?

Nous nous réunissons chaque mois, à l’Openmind Kfé, autour d’un invité. L’objectif de ces rencontres est d’éclairer et de faire réfléchir les membres à des innovations autour du futur du travail : évolution des organisations, diversité des lieux de travail, mobilité et démobilité…

Nous travaillons également sur des livrables obtenus par un travail des membres lors des soirées, prolongé sur une plateforme de travail collaboratif. Nous mettons également à leur disposition dans cet outil une veille pointue et collaborative.

Nous organisons aussi des événements publics et nous lançons un Observatoire du futur du travail dans le web social.

travail3

En quoi la transformation du travail issue de la mutation digitale, influence-t-elle les lieux et les espaces de travail ?

La combinaison de deux phénomènes influence déjà fortement la manière et les endroits où nous travaillons. Le développement des outils numériques et des réseaux d’une part et les nouvelles aspirations à une meilleure qualité de vie, d’autre part, encouragent le télétravail, la mobilité et le coworking. On peut y ajouter la découverte par les entreprises des bénéfices du travail collaboratif et de l’innovation partagée et ouverte.

Ces phénomènes rendent possible et bouleversent nos modes d’organisation au travail. Dans une même journée on peut avoir besoin successivement d’un bureau fermé, d’un espace de travail collaboratif et d’une connexion à distance depuis chez soi ou depuis n’importe quel lieu connecté.

On comprend facilement que les modèles classiques d’espaces de travail ne sont plus adaptés. La solution n’est pas dans l’opposition bureau fermé contre openspace.

D’ici quelques années, va-t-on encore travailler au sein des entreprises ?

Oui et non. L’entreprise devient « étendue », en réseau avec les clients et les fournisseurs et donc d’une certaine manière délocalisée. On peut penser qu’elle aura encore besoin d’un lieu géographique symbolique, une sorte de hub dans lequel on viendra plus pour maintenir le contact – et la confiance – que pour travailler.

Cette réorganisation touche aussi bien-sûr le travail lui-même. Les horaires de travail, les jours de vacances, le contrat de travail devront être adaptés. Le salariat ne sera probablement plus la forme de travail dominante. Le syndicalisme et le management devront aussi se réinventer. De beaux chantiers passionnants en perspective.

Xavier Ginoux PDG d’Openmind Kfe

01-logo-zevillage-fd-vert-600

Xavier de Mazenod dirige Adverbe : spécialiste de la communication d’influence et des réseaux sociaux. Adverbe est co-fondateur du groupement d’entreprises numériques Les Propulseurs et du groupe Linkedin Community Management [Fr].