La transformation digitale et les générations Y et Z poussent l’entreprise à se modifier. Le numérique bouscule les pratiques et les méthodes de travail, modifie l’écosystème des entreprises et leur impose une réorganisation qui entraîne une modification géographique et organisationnelle du travail.

digitalisationEn effet, Les FabLab, les espaces collaboratifs, le télétravail et les tiers lieux bureaux vont bientôt faire partie intégrante de l’organisation quotidienne de la vie professionnelle. Le travail qu’il soit individuel ou en équipe sera prochainement réalisé en dehors de l’entreprise.

Or, l’innovation, la digitalisation, l’anticipation et l’adaptation indispensables nécessitent un apprentissage. Pour apprendre puis pratiquer un mode de management et de réflexion différent, casser les codes obsolètes et penser « out of the box », les entreprises commencent à sortir de leur cadre. Mais personne ne peut digitaliser son entreprise correctement dans une salle de réunion classique en avec des présentations de type keynote ou autre si moderne soit-elle. La digitalisation est un nouveau mode de fonctionnement qui s’expérimente.

L’impact de l’espace de travail et de réflexion est réel pour changer d’état d’esprit. Créer de la transversalité nécessite d’initier des réflexions collectives. Décréter le changement ne suffit pas. La nouvelle culture initiée par la révolution digitale impose à la fois la transversalité et son pendant la collaboration. L’espace est un véritable vecteur de rencontre et de partage !

La mise en pratique de la digitalisation passe à la fois par un cadre spécifique et des méthodes digitalprofessionnelles. Des techniques précises et variées comme le MindMapping, le designThinking, le world Café….Appliquées par des experts dans un lieu adapté afin d’optimiser le processus de co-élaboration et de créativité, car la clé de cette mutation est de remettre l’humain au centre. Françoise Bonner, chercheur en organisation et espaces de travail définit très justement le concept : « la collaboration est une force disruptive et perturbante qui requiert des espaces physiques, des processus et des équipements particuliers. Aucune entreprise basée sur l’intelligence collective et les savoirs complexes ne peut plus négliger ses environnements spécifiques » (HBR, le 02/02/2015).

Les espaces innovants et dédiés sont désormais indispensables à l’appréhension du nouveau monde qui se dessine sous nos yeux un peu plus chaque jour. Si les réunions digitales vont se développer, rien ne remplacera cependant le présentiel. Au cours de cette mutation qui est déjà amorcée, les sièges sociaux openmindkfevont tendre à réduire leur surface. La nécessité de réduire les coûts ne va pas s’interrompre. Le lean a de beaux jours devant lui. Le collaboratif va dépasser les méthodes de travail. Les entreprises vont également murir leurs démarches de « copétion » et de partenariat. L’usage, prédominant, va normaliser le copartage entre entreprises. D’ici peu, face au besoin croissant d’efficacité, de rentabilité et d’agilité : 80% des réunions se dérouleront dans des espaces dédiés, copartagés par plusieurs entreprises.

Entre le télétravail, les tiers lieux, les FabLab, les future center, les living lab, les lieux de coworking et les espaces de comeeting (dédiés aux réunions collaboratives), c’est en dehors de l’entreprise que l’on travaillera le plus souvent.

Xavier Ginoux, PDG d’OPENMIND KFE