Depuis plus d’un an, Merete Buljo, CDO de Natixis EuroTitres, s’est attelée à la mise en place d’une démarche d’innovation participative. Une démarche qui répond à la nécessité de faire évoluer la culture de l’entreprise, spécialisée dans la conservation de titres et sans lien direct avec le client final. Depuis quelques années de grands chantiers d’optimisation, le temps était venu d’insuffler une culture de l’innovation chez les collaborateurs.

Merete Buljo

Merete Buljo a donc mis en place un programme d’innovation et de transformation digitale à partir de février 2014. Un an plus tard, en février 2015 elle rencontre un des associés de Yoomap. Elle est alors séduite par la méthodologie qui permet en un mois de transformer des idées en réalisation concrète, jusqu’au prototype, à travers une démarche d’intrapreunariat. En effet, Yoomap, spécialiste des méthodes d’Open innovation gère et pilote des démarches qui mêlent grands groupes et start-ups. Pour ces experts, innover avec les start-ups et innover avec les salariés, cela ne sert à rien si l’idée ne se concrétise pas.

natixisLa particularité de cette démarche est sa brièveté. La méthode interactive en mode co-créatif repose sur un dirigeant qui joue le rôle du sponsor, un planning très rigoureux, une thématique précise incluant un groupe de collaborateurs participants. Tous issus d’une population transversale d’experts internes, ils vont apprendre à fonctionner comme une start-up. Des 200 idées de départ, 5 seront sélectionnées et accèderont au pitch final devant les dirigeants de BPCE, de Natixis et des dirigeants extérieurs au groupe. L’équipe gagnante décrochera un budget lui permettant d’aller jusqu’au bout et de réaliser son idée.

natixisLes cinq porteurs des projets sélectionnés sont invités à former des équipes qui se montent très rapidement par affinités. Les équipes doivent passer de l’idée au projet : « passer le col de la montagne ». Cette aventure intraprenariale s’organise à travers des ateliers programmés sur des demi-journées. Les équipes vont ainsi intégrer les bases : la création d’une vision commune, la définition de la problématique client, puis la solution pour finir. Pour Merete Buljo cela évoque : « un saut quantique ». Afin de fédérer les équipes,bit.ly/1hhi2dw Des ateliers se sont donc déroulées à l’OPENMIND KFE comme on peut le voir sur la vidéo de l’opération.

yoomap4Puis les équipes passent au « shaker », ils se font challenger par des clients, entrepreneurs, consultants, incubateurs…. Après une étape de consolidation, c’est l’étape des makers avec le prototypage de la maquette en collaboration avec des startups, agences digitales, concepteur de jeux vidéo ou autres vidéo scribers. La mise en place des fonctionnalités minimales qui devront capter l’attention du jury et obtenir le fameux effet Whaou ! Les équipes sont coachées pour apprendre à pitcher leur projet en cinq minutes. Le pitch final départage les équipes. L’équipe déclarée gagnante par le jury s’est vue allouer un budget pour poursuivre son projet. Il y a eu également un gagnant sélectionné par les clients et un autre par les collaborateurs. yoomap3Merete Buljo insiste sur la variété des profils des participants : « qu’ils soient issus du contrôle de gestion, du back-office ou de l’informatique, ils étaient tous aussi bons ».

Le projet piloté par Yoomap a permis d’embarquer Natixis dans un process particulier : 1/3 intraprenariat, 1/3 team Building et 1/3 développement d’un nouveau projet. Pour le mot de la fin, la CDO de Natixis déclare « nous avons vécu une belle aventure humaine ».

La vidéo du challenge :