Retour sur l’Afterwork de l’Openmind Kfé « Et si le collaboratif devenait une réalité en entreprise ? »

animé par l’équipe d’In Principo, activateurs et facilitateurs de dynamiques collectives, qui ont partagé, le temps d’une soirée, leur vision du collaboratif. Un collaboratif qui permet une transition vers plus d’innovation, d’engagement et d’agilité pour tous les collaborateurs d’une organisation… mais surtout qui se vit. Un afterwork aligné sur le fond et la forme !

P1000840

Quelles sont les clés du collaboratif au quotidien ?

Que signifie collaborer au quotidien ? Comment passer du collaboratif voulu au collaboratif vécu ? Le collaboratif, c’est une démarche continue favorisant l’engagement des collaborateurs et l’agilité de l’organisation. Dans dans un contexte où l’organisation doit réinventer ses modes d’organisation, elle permet de faire face à un environnement complexe en évolution rapide.

Le collaboratif est aussi une posture : faire d’un problème une opportunité. Une opportunité de se projeter ensemble dans l’avenir, de faire écho à une quête de sens de l’organisation, de développer les capacités créatives des collaborateurs.

 

Pour favoriser la collaboration dans les organisations, In Principo a recours à trois clés :

1 – le sens, clé de voute du collaboratif, mobilisant les acteurs et les énergies dès le début autour du projet et d’un objectif commun

2 – le système LAP (Leadership / Architecture / Postures) ou les 3 conditions pour générer et maintenir une dynamique collaborative :

  • Le leadership collaboratif, socle de la vision. Partager ensemble la finalité de l’entreprise et mettre en capacité d’inspirer et d’animer le collectif
  • L’architecture collaborative, socle du contexte. C’est à dire la mise en place de structures et d’espaces répondant aux défis stratégiques de l’entreprise
  • La posture collaborative, socle du savoir-être. C’est à dire animer des dynamiques collaboratives via des séminaires, ateliers, sessions en ligne…

Ce système se veut vertueux…

3 – La transition expérientielle : le collaboratif ne se dit pas, il se vit et c’est là tout l’objectif de l’afterwork.

 

Inspiration : histoire d’une transformation collaborative   au sein d’ADEME Sophia

Pour illustrer la dynamique collaborative, les équipes d’In Principo ont invité un de leurs clients, l’ADEME, à témoigner de l’aventure collaborative menée au sein d’un de leurs trois sites depuis mi-2015. L’enjeu : construire une vision porteuse et commune pour le site de Sophia en difficulté. Partant d’un contexte économique et social complexe, In Principo a élaboré et animé un dispositif d’intelligence collective composé d’ateliers d’écoute, de groupes de travail et de brainstorms pour imaginer collectivement le futur du site. Un challenge d’envergure qui a transformé la dynamique interne et a permis l’émergence de nombreux projets portés par les collaborateurs : un lieu d’incubation de projets, un espace de co-working, des expérimentations innovantes dans l’ecosystème de Sophia, etc. Un changement de culture et de comportements est donc en marche et ce à l’échelle de toute la structure, car au-delà des solutions déjà implémentées ou en cours à Sophia, le collaboratif contamine les autres sites.

 

 

Deux grandes questions sur le « co » pour illustrer le témoignage

Suite à ce témoignage, les participants de l’afterwork se sont répartis en groupes pour analyser et prendre du recul sur ce cas concret de démarche collaborative.

Dans un premier temps, il s’agissait de définir les facteurs clés de succès de cette expérience. Plusieurs grands axes ont été mis en lumière par les participants :

  • Le sens : « adhérer aux valeurs », « travailler sur le sens dès le début »
  • Un sentiment d’urgence mobilisateur : « un risque vital facteur de mobilisation », « une existence remise en cause »
  • Un accompagnement par la facilitation : « un accompagnement non intrusif »
  • Des principes : « la participation de tous », « l’appropriation des outils », « l’engagement »
  • Le management : « la confiance et le lâcher prise de la direction », « donner du temps et déléguer »
  • Des outils : « mode de fonctionnement itératifs », « des mises en situation via des jeux de rôle », « techniques de scénarii »

 

IMG_0095

 

Dans un deuxième temps, les participants ont mis en lumière les impacts quant aux modes de fonctionnement et aux évolutions connexes à la mise en place de dynamiques collaboratives. Ces impacts sont multiples et touchent autant à l’individu, à la culture qu’à la structure. A l’échelle de l’individu, cela initie un changement de posture via une plus grande ouverture à la nouveauté et une plus grande proactivité des collaborateurs, étant amenés à sortir de leur zone de confort. Les évolutions sont également culturelles avec notamment la diffusion d’une culture propice à l’autonomie, à la bienveillance et à la confiance. Et enfin, la collaboration est vecteur de transversalité, invitant à davantage de partage et de communication entre équipes et directions.

 

Et si le sens était le moteur d’une dynamique collaborative ?

Après avoir tenté de décortiquer les grands enjeux et facteurs clés de succès du « co », In Principo a souhaité conclure cet afterwork en revenant sur un des grands piliers du collaboratif : « le sens ». Chaque groupe a brainstormé sur le plus petit dénominateur commun les rassemblant autour de la notion de sens pour en dessiner une définition commune. « Dessiner » car c’est bien des dessins du sens qui ont été produits par ces six groupes ! De l’œil fédérateur, au cap indiquant la direction et la raison d’être, à l’arc-en-ciel abreuvé de valeurs et d’impact, le sens reste « ce graal », cet « idéal » qui exige d’être continuellement alimenté.

IMG_0094

mozaique collab

 

Alors, et si le collaboratif devenait une réalité en entreprise ?

C’est en allumant des petits feux de camps, permettant de diffuser progressivement des dynamiques collaboratives et de provoquer des prises de conscience sur ses bienfaits, qu’il deviendra doucement mais sûrement un des fondements de nos organisations demain.