“If it is not fun, why do it?”

« Et si l’entreprise était fun… ». Retour sur l’afterwork de rentrée à l’Openmindkfé Paris-Boétie.

Pour ce treizième opus de la saison 2015/2016, Talentis nous a fait réfléchir sur le bien-être des salariés et la notion de plaisir au travail. Quels sont les leviers à actionner ? les écueils à éviter ? Comment rendre la vie quotidienne de nos organisation plus épanouissante ? Quel est le rôle du management ?

Retour sur les enseignements et les bonnes vibrations de cette soirée rythmée par une table ronde et des ateliers collectifs.

Une question au cœur de l’ADN de Ben & Jerry’s qui vient interpeller l’audience encore engourdie de détente et d’été pour cet afterwork de rentrée de l’Openmind Kfé, animé par Talentis. Et si l’entreprise était fun ? Et si vie professionnelle rimait avec plaisir ?

Le fun, un sujet qui peut sembler bien secondaire en entreprise… et qui, pourtant, est au cœur des problématiques des managers et leaders que Talentis, spécialiste du leadership development, côtoie au quotidien. Dans notre monde où les entreprises doivent conserver un temps d’avance, où elles doivent accélérer considérablement l’innovation, elles ont plus que jamais besoin de collaborateurs impliqués. Il s’agit de parvenir à attirer les talents, les garder et les engager… Après avoir beaucoup traité de risques psycho-sociaux, les projecteurs sont aujourd’hui braqués sur les ingrédients donnant envie aux collaborateurs de s’impliquer. Car oui, l’injonction « être fun » n’est pas si aisée… Le plaisir en entreprise ne se décrète pas et les collaborateurs auront vite fait de démasquer un simple « vernis ». Comment donc être attractif, et ce sur la durée ? Quel subtil équilibre pour être fun ?

Pierre-Franck Moley, directeur associé chez HOPSCOTCH Groupe est venu nous présenter en ouverture de l’afterwork son entreprise qui pourrait définitivement être qualifiée de fun. Presque 50 ans après sa fondation (au printemps 1968), elle a su conserver son ADN et des convictions très fortes.

L’exigence de fun

Pour Pierre-Franck, le bien-être en entreprise n’est pas qu’un petit « plus », il est nécessaire.  Dans notre monde ultra-connecté, où les réseaux sociaux ont fait exploser les flux d’information, l’entreprise est devenue un corps ouvert, poreux, perméable : ce qui s’y passe est diffusé à l’extérieur. Le bien-être des collaborateurs devient plus que jamais fondamental car ils sont les premiers ambassadeurs et relais de l’entreprise. Ainsi cette importance accordée au bien-être des collaborateurs a été clé dans la conception des nouveaux bureaux de Hopscotch : 11 mois de travaux pour transformer l’édifice en des bureaux au sein desquels il fait bon vivre et travailler ensemble. Un boite de nuit sur site, une salle de répétition pour le groupe de rock des salariés, des cours de yoga in situ… pourquoi le fun devrait être timoré ?

Devant s’adapter à une communication de plus en plus versatile et agile, l’agence a dû également s’organiser favoriser la mobilité au sein de son organisation. Flex office, aucun lieu sanctuarisé sur les 8 étages… L’immeuble a été conçu pour favoriser la circulation maximale des personnes et des idées.

 

Mais fun doit aussi rimer avec business. Pour Pierre-Franck, il s’agit de conjuguer plaisir et excellence : « nous sommes là pour travailler ensemble, il faut adapter les moyens pour que l’organisation le permettre dans les meilleures conditions ».

Fun mais pas fake :

« Le fun est une enveloppe, ce n’est pas auto-suffisant ». Il faut ensuite donner corps à cette enveloppe. Le déménagement dans les nouveaux bureaux est allé de pair pour Hopscotch avec une transformation en profondeur.

 

Un nouveau management. Dans cette logique de flex office, le manager passe de superviseur à facilitateur. Il manage via des objectifs, fait confiance et doit apprendre à rester une force d’entrainement malgré la distance physique avec son équipe.

Un nouveau leadership. Le top management doit à son tour valoriser la capacité d’entrainement de ses managers et apporter un nouveau sens. Un lâcher prise et un changement de posture sont également requis chez la direction qui donne l’exemple. Le fun est encore plus fort quand il rayonne et se propage de la tête de l’entreprise.

Un nouveau poids du DRH. Cette nouvelle organisation autour de la motivation et du plaisir a redonné toute sa valeur chez Hopscotch à la fonction RH. Un DRH qui devient « l’émetteur grandes ondes des good vibes ».

Une transformation globale qui implique donc une forte préparation et communication… même si Hopscotch a souhaité laisser une place à l’expérimentation. La nouvelle organisation s’est voulue autant organique que préparée, afin de capitaliser aussi sur les ratés ou accidents pour rebondir et s’adapter.

Fun mais subtil

Pour Talentis, les conditions du plaisir en entreprise restent subtiles. Cela passe par PDG qui a envie, qui souhaite créer de la valeur pour ses actionnaires et aussi pour son corps social… mais aussi par trois ingrédients clés pour les collaborateurs :

  • L’utilité : des collaborateurs qui trouvent du sens et perçoivent leur contribution et la reconnaissance pour cette dernière.
  • L’apprentissage : des collaborateurs qui grandissent et apprennent
  • La confiance : des collaborateurs qui se sentent à l’aise à donner leur point de vue sans être jugés.

3 ingrédients que les participants ont touché du doigt via 3 ateliers (la douche de compliments, la liste des 3 kifs, le brainstorm de l’entreprise fun)… et qui nous l’espérons sont déjà en train d’essaimer le fun dans leur propre structure !