Openmind Kfé

En ouvrant sa nouvelle adresse, rue du faubourg Saint-Honoré, Openmind Kfé porte à trois son portefeuille de lieux dédiés au co-meeting. Meet In l’a visité et a retrouvé les fondamentaux qui ont fait le succès de la marque. 

On ne change pas un concept qui gagne ! Aussi, c’est sans surprise que l’on retrouve l’ADN des Openmind Kfé La Boétie et Cléry au nouvel espace de la rue du faubourg Saint-Honoré. Grand open bar, réfrigérateur américain, écrans connectés, mobilier design et dépareillé sont donc au rendez-vous de la nouvelle adresse dédiée au co-meeting. « Avec ce troisième lieu, on aura plus d’élasticité entre les lieux, on pourra raconter davantage d’histoires. Ici, c’est un grenier digital, sous les toits, avec une décoration un brin vintage » nous précisait Xavier Ginoux, fondateur de la marque lors de la journée porte ouverte. Et toujours au rendez-vous, l’esprit cosy et décalé, illustré cette fois-ci par des valises (au plafond, en étagères) et des objets chinés qui donne une touche chaleureuse. Bien que plus bas de plafond que son « cousin » de la rue de Cléry, l’Openmind Kfé Saint-Honoré dégage de beaux volumes, amplifiés par de nombreuses fenêtres donnant sur les 3 espaces principaux.

D’une superficie de 300 m2 pour une capacité de 40 personnes, le lieu vise toujours les small et co-meeting, réservable sur une base tarifaire par espace et non par personne. Un nouveau site internet est prévu pour la rentrée, donnant accès au planning de réservation mais aussi à l’offre de conseil proposée et délivrée par des facilitateurs. Parmi les nouveautés qui accompagnent cette ouverture, une offre de petit déjeuner signée Wild & The Moon et un partenariat avec le Tigre Yoga Club & Spa qui proposera, dans les 3 Openmind Kfé, son offre wellness Happy Event.

Et des projets de développement

Une levée de fonds de 1,2 million d’euros, réalisée fin 2017, devrait permettre à Openmind Kfé d’amorcer le financement de son déploiement dans les métropoles régionales et/ou étrangères, Xavier Ginoux tablant sur l’ouverture de 9 lieux supplémentaires à l’horizon 2020. « Nous avons besoin en France de rendre plus efficaces nos réunions et petits séminaires, de favoriser la réflexion, la créativité, le travail collaboratif. Les entreprises et associations doivent découvrir de nouvelles méthodes de partage de l’information via la facilitation de séminaires, réunions et formations et utiliser des lieux qui ont un sens » précise ce dernier.

 

Laurence ROUSSEAU
AVRIL 10, 2018