OpenMind Kfé : des réunions nouvelle génération

Lancé il y a un peu plus de quatre ans par Xavier Ginoux, OpenMind Kfé révolutionne le concept de la réunion d’entreprise par la mise à disposition de salles de réunion propices à la créativité et au travail collaboratif. En parallèle, elle propose toute une gamme de prestations de services visant à accompagner les entreprises dans les mutations profondes qui s’opèrent dans le monde du travail. Après le co-working et le co-living, place au co-meeting.

Créée en 2013 et présidée par Xavier Ginoux, issu de l’univers de l’événementiel, la société OpenMind Kfé révolutionne l’univers de la réunion d’entreprise. Une formule qui a été inspirée par divers voyages en Europe du Nord. Avec trois espaces créés à Paris, la société propose aux sociétés, essentiellement celles du SBF 120, d’organiser leurs meetings dans des endroits propices à l’échange et la créativité. « OpenMind Kfé, ce sont avant tout des espaces conçus pour sortir du cadre afin de réfléchir ensemble et d’innover autrement, lance Xavier Ginoux. Il s’agit de lieux et de services visant à favoriser la réflexion, le travail collaboratif, la découverte de nouvelles méthodes de partage de l’information et du travail en entreprise. Et ces sociétés ont besoin d’être aussi sexy que des start-up pour recruter de nouveaux talents et les fidéliser. »

Actuellement, trois centres ont été ouverts à Paris : le premier au 110 rue La Boétie dans le VIIIe arrondissement, au 21 rue de Cléry dans le IIe arrondissement depuis septembre 2016 et au 162 rue du faubourg Saint-Honoré dans le VIIIe arrondissement depuis le 16 avril dernier.

La réunion, symbole de l’entreprise

Lorsqu’il lance son concept, Xavier Ginoux observe un monde du travail en pleine mutation : « Nous sommes au cœur d’une révolution totale de l’immobilier d’entreprise et de ce qui y est adjacent, à savoir les services. A l’heure du développement du coworking ou du coliving, la réunion d’entreprise restait organisée dans des salles d’hôtels lugubres ou des espaces clos autour d’une table. Un comble, quand on sait que la réunion est l’un des symboles phare pour qualifier l’organisation d’une entreprise ! Or les directions d’entreprise s’horizontalisent, elles ont besoin d’attirer de nouveaux talents, alors que le bien-être en entreprise est devenu une dimension primordiale… »

Il convenait donc de réinventer cet instant d’échanges et de créativité entre salariés et/ou équipes dirigeantes. Avec le développement du télétravail, la réunion doit devenir un instant de collaboration nécessairement agréable et productif entre ses participants.

Pour cela, l’espace est primordial. Et Xavier Ginoux d’expliquer : « alors qu’on attribue généralement un seul mètre carré par personne dans une salle de réunion traditionnelle, nous multiplions par quatre cet espace, le tout avec une hauteur sous plafond élevée et une grande importance donnée à la luminosité. Cette volonté d’espace ressort de nos travaux menés en compagnies de spécialistes des neurosciences ».

Accompagner les entreprises dans leurs mutations

Parallèlement, le modèle économique du « meeting » ayant peu évolué ces dernières années – à savoir la simple location de salles avec peu de services associés –, OpenMind Kfé chamboule le marché par le développement de nombreuses prestations (restauration, locaux disposant d’équipements de dernière génération, espaces modulables, café, frigo, etc.), mais également l’accompagnement dans l’organisation des séminaires et surtout en proposant le contenu des réunions. Pour cela, OpenMind Kfé propose des ateliers clé en main ou sur mesure, via un réseau de partenaires coaches, facilitateurs, consultants, experts, animateurs et autres formateurs.

Il s’agit par exemple des ateliers :

– « découverte d’un écosystème innovant » par Schoolab, pour des équipes souhaitant s’inspirer et initier une démarche d’innovation. Le séminaire se déroule en trois étapes : présentation des nouvelles méthodologies d’innovation en se basant sur des cas concrets (design thinking, lean start-up, design centré utilisateur…) ; la visite de l’espace Schoolab et la présentation des différents modes de collaboration entre étudiants, start-up et grands groupes ; et enfin les interventions de deux start-up de l’écosystème Schoolab (pitch de leur projet, organisation, retour d’expérience sur les facteurs clés de succès identifiés, leur vision sur un grand groupe, etc.) ;

– « Développez votre leadership de transformation » par Acteus, qui s’adresse à des organisations qui évoluent dans des contextes de changement permanents et qui souhaitent renforcer l’agilité de leurs équipes, tout en favorisant la cohésion et le sens. Après avoir identifié leurs comportements dominants en période de changement, les participants expérimentent de nouvelles pratiques et postures qui visent à les (re)mettre en action, à développer l’intelligence collective dans leurs équipes et à véhiculer leur enthousiasme ;

– ou encore la « co-création de projet » par In Principo, de manière efficace et collaborative. Il s’agit de permettre aux équipes de projets transverses de découvrir comment peut s’articuler un projet, à inventer leurs propres règles du jeu et à mettre un plan d’action visant à garantir la réussite du projet.

«Ces« facilitateurs », explique le dirigeant, stimulant et ouvrent les horizons des équipes dirigeantes d’entreprises et de l’univers de la pensée positive, du bien-être au travail ou du travail collaboratif. Cela fait partie de nos services également de pouvoir permettre à nos clients d’opérer autrement dans leur quotidien ».

Ouverture vers les start-up et les associations

Après cinq années d’existence, la société affiche un taux de remplissage de 70% .Ces salles sont louées entre 1 750 euros pour quatre heures à 3 400 euros pour 10 heures. Le temps non-exploité est accordé aux sociétés de taille plus réduite ou des associations. «Notre vision du collaboratif et de la coopération, c’est-à-dire offrir les mêmes chances à chacun de réussir, s’adapter, transformer le transformateur aux start-up, aux TPE et aux associations grandes entreprises et ETI à un prix réduit. C’est aussi également l’esprit OpenMind Kfe » , relève Xavier Ginoux. 

Ainsi, le week-end, les salles et les prestations des partenaires d’OpenMind Kfé sont accessibles aux start-up ou TPE générant moins de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires. Pour les associations dirigeantes auprès des jeunes et des personnes âgées en difficulté, la société tenait à l’accès soit gratuit, soit pour quatre d’entre elles chaque année.

Multiplier par quatre les lieux d’accueil d’ici quatre ans

Pour accélérer son développement, OpenMind Kfé a opéré une augmentation de capital de 1,2 million d’euros via Apicap en janvier dernier. «La levée de capitaux était nécessaire car les avions ont besoin de fonds de la dette. En effet, nous comptons ouvrir neuf nouveaux centres d’ici 2022 et chaque endroit d’importants travaux – entre 250 000 et 350 000 euros. Nous proposons également de nouveaux moyens sur les plans marketing et commercial qui rendent encore plus efficace notre parcours client sur notre site Internet » . 

Outre-Paris, où deux nouveaux OpenMind doivent être lancés, les autres ouvertures doivent être faites soit dans la province soit à l’étranger. Effectuer une recherche dans la société via ses FIP Distribution et Commerce et Grand Angle, à travers différents mandats de gestion. «Nous avons validé le modèle d’OpenMind Kfé tant sur le plan de l’innovation de service que de son modèle d’affaires , souligne Michael Azera, directeur de participation chez Apicap.  Xavier Ginoux nous accompagne dans la compréhension de son activité, qui correspond à une nouvelle tendance épousant aussi bien les changements dans les concepts d’immobilier d’entreprise et la nécessité de ces entreprises d’attirer des équipes créatives et / ou dans le souci d’améliorer le bien-être de ses salariés. La localisation d’espaces de réunion à tout son sens! Sur le plan financier, le succès de la formule est indéniable, avec le taux affiché par OpenMindKfe est bien supérieur à celui des espaces traditionnels qui est de l’ordre de 20 à 30%. Le concept se traduit dans les chiffres, et nous avons vocation à accompagner OpenMind Kfé dans les grandes métropoles françaises et / ou européennes. »

 

Par : Benoît Descamps